XI

Amour, Amour, donne moi pais ou tréve,
Ou bien retire, & d'un garrot plus fort
Tranche ma vie, & m'avance ma mort,
Me bienheurant d'une langueur plus bréve.
Soit que le jour, ou se couche, ou se léve,
Je sen toujous un penser qui me mord,
Et coutumax au cours de son effort,
De pis en pis mes angoisses rengrève.
Que doibs je faire ? Amour me fait errer
Si hautement, que je n'ose esperer
De mon salut que la desespérance.
Puis qu'Amour donc ne me veut secourir,
Pour me defendre, il me plaist de mourir,
Et par la mort trouver ma delivrance.