A une ennuyée

Tout n'est pour vous qu'amusement ;
Dans vôtre folle indifférence
Vous vous jouez d'un sentiment
Comme un enfant du cerf-volant qu'il lance;
Tout n'est pour vous qu'amusement.

L'art dans vos mains n'est qu'un hochet ;
Vous en prenez la poésie
Et, pour vous, il devient l'objet
D'un goût? oh ! non, mais d'une fantaisie ;
L'art dans vos mains n'est qu'un hochet.

La vertu même est passe-temps ;
Ce qu'on en dit, ce qu'on en pense
Peut occuper quelques instants
D'une inquiète et frivole existence ;
La vertu même est passe-temps.

Tout n'est pour vous qu'amusement...
Ce qui risque de ne point l'être,
C'est quand chacun saura comment
Le bien qu'en vous, Madame, on voit paraître
N'est que trompeur amusement.